Quizz

Partez à la découverte de Jemelle ?

Munissez-vous de votre smartphone et activez la géolocalisation et vos données cellulaires et partez à la recherche de nos balises virtuelles cachées dans Jemelle !


Connaissez-vous bien Jemelle ?

Question n°1 :
Quelle était l’utilité de ces « Alcôves » que l’on retrouve au bout de la rue du Congo et à la rue des Carrières ?

Question n°2 :
Connaissez-vous cette chapelle et sa localisation ? Connaissez-vous son histoire ?

Question N°3

Nous disposons de nombreuses statues à Jemelle. Il y a également des potales comme sur cette photo ? Savez-vous qui est représenté et où est située cette potale ?

Question n°4 :
Dans quelle rue de Jemelle, cette photo a-été prise ?
Qui a construit ces maisons ?
Cette rue a eu plusieurs surnoms. Les connaissez-vous ?

Réponse 1 :
« C’est en fait un mur de soutien des terrassements réalisés lors de l’élargissement de la gare au début du XX° siècle. Les ouvertures permettent de diminuer la pression sur les murs et l’évacuation des eaux. C’est la même technique qui a été utilisée le long du talus de la rue des Carrières (à la même époque  : agrandissement de la gare de Jemelle entre 1907 et 1914« .
JL.Fivet

Réponse 2 :

« Quand leur petite Alice eut la méningite, Victor Everard de Harzir et son épouse Caroline Wauvermans prièrent Notre Dame de Lourdes, l’enfant fut sauvée et exempte de séquelles.
En remerciement, ils construisirent en 1875, dans le parc de leur château de la Sapinière, cette chapelle ( le Domaine de Harzir de l’Athénée de Jemelle) .
Au début du XIX siècle, de nombreux pélerins y venaient, la procession de la Pentecôte y aboutissait.
Les voyageurs qui attendaient la correspondance pouvaient s’y rendre pour prier et méditer… De là, ils pouvaient voir les rails, la gare et les trains arriver.
Aujourd’hui, ce sont surtout les élèves de l’Athénée qui s’y retrouvent… »

Réponse 3 :  
Il s’agit de la potale de la Vierge et de l’enfant qui se situe au carrefour des rues de la Lhomme, des Récollets et Salvé.  Sculpture de Louis Noël achetée par le SI Jemelle (avec, encore à l’époque Guy Mullens, comme président) et inauguré en 2010.

On appelait cet endroit « les trois tilleuls » (il y avait trois tilleuls, abattus parce que malades)
Voici une photo de l’endroit au début du XX°

Réponse 4 :  


Ce millésime se trouve en façade de la maison sise au N° 16A de la rue des Carrières.
Ces maisonnettes en pierres calcaires forment un ensemble caractéristique dans cette rue. Elles ont été construites par Mr Henri Stocq qui avait acquis la carrière de laquelle il a extrait les pierres qui ont servi pour la construction de ces maisons et aussi pour les soubassements de l’hôtel LENOIRE, qui deviendra, entre autres, la Maison communale de Jemelle et qui abrite maintenant le Centre du Rail et de la Pierre (nous vous encourageons d’ailleurs à le visiter, pendant les vacances de Pâques par exemple !).
Les aînés racontent que la rue s’appelait la rue da (de, en wallon) Stocq ; d’autres disent qu’elle s’appelait ainsi parce qu’elle était à stock (à côté) du chemin de fer.
On l’aurait aussi appelé rue de l’épingle (mais ça, c’est une autre histoire !)

Encore un mot : Mr Stocq fut bourgmestre de Jemelle de 1872 à 1878 et de 1882 à 1885.